Categorieën
lyriek

Daily Délie XCVIII

Le Dieu Imberbe au giron de Thetys
Nous fait des montz les grandz umbres descendre:
Moutons cornuz, Vaches, & Veaulx petitz,
En leurs parcz clos serrez se viennent rendre.
  Lors tout vivant a son repos veult tendre,
Ou dessus moy noveau resveil s’espreuve
  Car moy constraint, & par forcée preuve.
Le soir me couche esveillé hors de moy,
Et le matin veillant aussi me treuve,
Tout esploré en mon piteux esmoy.

 

Geef een reactie

NL EN FR RU ZH-CN AM
%d bloggers liken dit:
This website uses the awesome plugin.