Categorieën
lyriek

ici a bujumbura

closure with moi & toi as free variables

a tous ceux que j’aime

je pense a mes enfants
je pense a mes enfants
je pense a mes enfants

je pense a elle qui apporte sa flamme de beaute sur la terre qui se kronkel a cause de ca comme paprika chips met ribbelkens
je pense a elle qui a dans sa tete un perle de pluie plein de sagesse
je pense a lui qui va etablir un royaume ou il ne pleut pas  pour le donner a des gens completement indigne de son amour

et je pense a toi qui me fait jouillir jusqu’a une delire insupportable
et puis j’ arrete de penser j’ arrete de me construire et je tombe comme neige noir
dans le vide de ton nuit ou je caresse la fermeture de tes yeux la cloture de ta bouche
avec la non-existence de moi dans ta silence et je me repose pose
pause pulse pluche pendule perdu qui fait ding-dong ding-dong mille fois
avant d’arreter tous le mouvement dans tous les emottés

il y a dans ma tete des aigles de papillon qui touche mon crane
et qui inscrivent ton nom la comme don des dieux anciens
pour oublier la misere erotique des animaux humaines
pour detruire la misere simple comme misere simple qui ne passera jamais

la la la il y a la juste le moment ou je t’aime
et je sais que je dois etablir ca comme base de donnees
pour que les gens ont acces a ca
parce que le moment est juste

et quand ca t’ arrive le monde peut peut-etre arriver
a venir dans l’ orgasme plein de vide de vie de voir la beaute que tu as.

dv, bujumbura, burundi 29/04/2009 @9:42

Geef een reactie