Categorieën
lyriek

Daily Délie CXIII

En devisant un soir me dit ma Dame.
Prens ceste pomme en sa tendresse dure,
Qui estaindra ton amoureuse flamme,
Veu que tel fruict est de froide nature:
Adonc aura congrue nourriture
L’ardeur, qui tant d’humeur te fait pleuvoir.
  Mais toy, luy dy je, ainsi que je puis veoir,
Tu es si froide, & tellement en somme,
Que si tu veulx de mon mal cure avoir,
Tu estaindras mon feu mieulx, que la pomme.

 

Geef een reactie