Categorieën
lyriek

Daily Délie XXXI

Les tristes Soeurs plaingnoient l’antique offense,
Quand au plus doulx serain de nostre vie
Desdaing s’esmeut pour honneste deffence
Contre l’ardeur de nostre chaste envie:
Et l’esperance en long temps poursuyvie
Ne nous peut lors, tant soit peu, alleger.
  O vaine foy, ô croire trop leger,
Qui vous reçoit se fait son mortel hoste:
Pour non povoir ce malheur abreger,
Qui le doulx bien de liberté nous oste.

  
  
Commentaar van Gerard Defaux, Droz 2004, http://books.google.be/books?id=z1tOMAjgyzEC (deels):
  
  

Geef een reactie

%d bloggers liken dit:
This website uses the awesome plugin.