Categorieën
lyriek

au fond gaat dat goed tussen ons

à la foire du Livre de Bruxelles, à 22 h 30 (nuit de la poésie) : Leçon de flamand. Carte blanche à Antoine Boute, avec Didi de Paris, Dirk Vekemans et Philip Meersman.

Le poète Antoine Boute et trois performeurs flamands viendront s’appliquer à explorer, dépasser, exploser, défoncer toutes les frontières, en particulier celles de la langue. Les pires déflagrations sont à craindre…
Didi de Paris (1957), pionnier de la « Vlaamsche Performance », coéditeur de la première revue littéraire sur disquette, célèbre poète-punk, auteur de « Maladie d’amour », « Hors d’œuvre » et « Voyeur », rencontre fin des années quatre-vingt Dirk Vekemans (1962), fleuron flamand de la réinvention de la pratique littéraire sur internet, Codeur dans l’ordre de la Neue Kathedrale des erotischen Elends, gribouilleur infatigable et coorganisateur du festival participatif Klebnikov karnaval à Kessel-Lo. Ils deviennent voisins et rencontrent Philip Meersman (1971). Cofondateur des collectifs DAstrugistenDA & artiestencollectief JA!, ce dernier crée des installations et des performances sur base de faits divers ou de questions socio-politiques ou environnementales partout sur la planète, en toutes sortes de langues qu’il (ne) maîtrise (pas). Antoine Boute (1978) auteur de « Cavales », « Blanche », « Retirez la sonde », « Du toucher. Essai sur P. Guyotat », « Brrr ! » et « Technique de pointe » et performer pseudo-mongol rencontre Dirk Vekemans sur une liste de diffusion en Amérique. Dirk fait passer la frontière linguistique à Antoine, qui y rencontre Didi et Philip. Tous les 4 sont habitués à exploser les limites langagières et les frontières linguistiques.
vrijdag 6 maart 2009,  T&T, BXLL
(tu aimes ça?  quand je te déflagre?)

Geef een reactie