Categorieën
lyriek

Daily Délie XCII

Sur nostre chef gettant Phebus ses rayz,
Faisoit bouillir de son cler jour la None:
Advis me fut de veoir en son taint frais
Celle de qui la rencontre m’estonne,
De qui la voix si fort en l’ame tonne:
Que ne puis d’elle un seul doulx mot ouir:
Et de qui l’oeil vient ma veue esblouir,
Tant qu’aultre n’est, fors elle, a mes yeux belle.
  Me pourra donc tel Soleil resjouir,
Quand tout Mydi m’est nuict, voire eternelle?

 

Geef een reactie

NL EN FR RU ZH-CN AM
%d bloggers liken dit:
This website uses the awesome plugin.